Système immunitaire et protection cellulaire

Des produits pour le système immunitaire et la protection cellulaire

Notre organisme est constamment exposé à des virus et des bactéries. Heureusement, ils passent la plupart du temps inaperçus, car un système immunitaire sain et résistant nous protège de manière fiable contre ces agressions.

Nos défenses naturelles ont différents moyens de le faire et, en temps normal, elles protègent notre organisme très efficacement. À la naissance, le système immunitaire n’est pas encore entièrement développé, mais il « apprend » sans cesse. La protection contre tous les ennemis de l’organisme est innée. Notre système immunitaire peut cependant aussi combattre de manière ciblée des agents pathogènes déterminés qu’il reconnaît lors d’une réinfection.

La bonne nouvelle : Chacun d’entre nous peut soutenir activement la protection des cellules contre le stress oxydatif et renforcer son système immunitaire. Il est indispensable pour cela de dormir suffisamment, de pratiquer une activité physique en extérieur et de se reposer régulièrement pour refaire le plein d’énergie.
Des apports nutritionnels adaptés sont tout aussi indispensables pour entretenir nos défenses naturelles. Les aliments contenant en particulier les vitamines C et D ainsi que des oligo-éléments comme le sélénium et le zinc en quantités suffisantes doivent être consommés régulièrement. Ces nutriments contribuent au bon fonctionnement du système immunitaire et à la protection des cellules contre le stress oxydatif.

Quelques conseils pour avoir un système immunitaire résistant :
•    se laver souvent les mains
•    s’hydrater suffisamment
•    aérer régulièrement les pièces
•    se rendre dans un sauna et pratiquer des douches écossaises
•    bouger au grand air
•    limiter le stress
•    renforcer sa flore intestinale
•    dormir suffisamment
•    avoir des apports nutritionnels suffisants

Vitamine D – pour renforcer le système immunitaire

La vitamine D est un sujet qui vous intéresse de plus en plus, comme les médias depuis quelque temps ? Ce n’est pas sans raison, car la vitamine D ne contribue pas seulement à la santé des os et des muscles, elle est aussi indispensable à notre système immunitaire.
Elle mobilise nos défenses naturelles pour leur permettre de lutter contre les germes indésirables – mais uniquement à condition qu’elle soit disponible en quantité suffisante.
En effet, d’après la dernière enquête nationale sur la consommation réalisée en Allemagne, 82 % des hommes et même 91 % des femmes présentent une carence en vitamine D.
Pourtant, elle est l’une des rares vitamines qui sont fabriquées par l’organisme. Notre peau a toutefois besoin de soleil pour la synthétiser.
En hiver, en Allemagne, le rayonnement UVB est insuffisant, car le soleil n’est généralement pas assez haut. En outre, de plus en plus de gens passent la majorité de leur temps dans des lieux fermés, au travail par exemple, ou évitent la lumière directe du soleil. Chez les personnes âgées notamment, le taux de vitamine D est particulièrement bas, car la production de cette vitamine par l’organisme diminue naturellement.
Une alimentation riche en vitamine D est à recommander tout particulièrement quand les jours raccourcissent. Or, la vitamine D n’est présente en abondance que dans un faible nombre d’aliments comme les poissons de mer gras ou le foie.

Antioxydants – protection des cellules par le zinc, le sélénium, la vitamine C et la vitamine E

Les antioxydants comme le zinc, le sélénium, la vitamine C et la vitamine E favorisent le bon fonctionnement du système immunitaire et contribuent à protéger les cellules contre le stress oxydatif. Mais qu’est-ce que le « stress oxydatif » au juste ?
Le stress oxydatif est provoqué par ce que l’on appelle les « radicaux libres ». Il s’agit de substances agressives, dommageables pour les cellules, auxquelles nous sommes exposés du fait de la pollution, par exemple par les gaz d’échappement, l’ozone ou la fumée de cigarette. Notre système de protection naturel est capable d’intercepter jusqu’à un certain point ces composés agressifs et d’éviter ainsi qu’ils n’endommagent nos cellules.
La nature nous aide : Les antioxydants (pièges à radicaux libres) ont des propriétés qui protègent les cellules et contribuent à leur bon fonctionnement. Les oligo-éléments comme le sélénium ou le zinc ou les vitamines C et E comptent parmi ces antioxydants.

La vitamine C (acide ascorbique) est présente dans un grand nombre de fruits et légumes. Comme sources de vitamine C, on connaît bien entendu les agrumes, mais certains légumes comme le brocoli ou le chou vert peuvent en contenir encore plus. Mais attention : la cuisson des légumes peut entraîner la perte de ce précieux acide ascorbique, car il est soluble dans l’eau.

La vitamine E (tocophérol) est une vitamine d’origine végétale que l'on trouve surtout dans les huiles végétales et les fruits à coques. Cette précieuse vitamine est également présente par exemple dans les œufs et le beurre, mais en plus faible proportion.
Les aliments doivent également garantir un apport suffisant en oligo-éléments essentiels – zinc et sélénium. Les aliments d’origine animale contiennent plus de zinc que les aliments d’origine végétale. Les avis divergent cependant en ce qui concerne le champion des aliments les plus riches en zinc : l’huître.

Comme sources de sélénium intéressantes, on peut citer par exemple le poisson et les fruits de mer, le veau et le jaune d’œuf. À vrai dire, certains aliments d’origine végétale contiennent aussi du sélénium mais, en Allemagne, la culture intensive influe sur la teneur en sélénium de la farine et du pain.